Masque Personnalisé en France 100% Certifié Afnor

Pour votre entreprise ou un événement. Que vous soyez un Particulier ou un Professionnel

Personnalisez votre Masque Tissu :

UNE GRANDE COMMANDE DE MASQUES ?

Que vous soyez un professionnel, un particulier, une association, demandez-nous un devis sur-mesure.

HAUTE QUALITE

Impression en haute résolution

IMPRIMÉ EN FRANCE

Ateliers français basés à Paris et Nîmes

LIVRAISON OFFERTE

Pour toutes commandes passées sur le site

Qu'est ce qu'un Masque Personnalisé ?

On appelle personnalisation, l’action de s’approprier quelque chose (produit, objet, idée, etc.) sur la base de données personnelles pour un usage plus satisfaisant. Ainsi, il en existe trois grandes formes qui sont : la forme active, la forme passive et la forme interactive. La plus connue de toutes est la forme active qui implique que l’usager modifie lui-même le produit pour l’adapter à ses préférences.

C’est dans cette logique que la configuration du masque, équipement de protection contre le corona, est devenue monnaie courante. Nous vous proposons ici, de faire la lumière sur cet accessoire incontournable et certifié afnor jusqu’à 50 lavages.

Tél : 01.84.80.88.58

Satisfait ou Echangé

+ 2000 Clients Heureux

Jusqu’à -70% / Masque

Tarif Dégressif dès 200 Pièces

Livraison Rapide

Entre 4 à 8 Jours Ouvrés

Imprimé en France

Notre Atelier Près de Nîme

Qu’est-ce qu’un masque personnalisé et quelle est son utilité ?

Le masque désigne un dispositif servant à protéger le visage et implicitement la personne qui le porte du contact avec des agents pathogènes. Ces derniers peuvent se retrouver dans l’air à travers le gaz, les fumées nocives, la poussière et bien d’autres éléments.

Il sert donc de barrière pour l’émission et la réception de différentes sortes d’agents pathogènes. Il est dit personnaliser lorsqu’en plus de ces caractéristiques, il est conçu pour correspondre aux besoins et aux exigences de l’usager. Sa forme la plus courante présente l’avantage de pouvoir être lavé en machine au-delà de la protection individuelle qu’il offre. De ce fait, Il a été décrété obligatoire dans la lutte contre la maladie virale de la Covid-19. C’est ce qui justifie l’exigence du port du masque de protection dans les lieux publics, qui sont entre autres :

  • les métros,
  • les usines,
  • les aéroports,
  • les salles de sport,
  • les gares routières,
  • les centres de loisirs,
  • les salles de cinéma,
  • les restaurants, bars, maquis,
  • les supermarchés et centres commerciaux,
  • les lieux de cultes (églises, mosquées, temples, couvents etc.),
  • les services publics et privés (bureaux, salles de réunion, ascenseurs, etc.).

On note également les établissements scolaires du cycle primaire à celui supérieur. En effet, il est demandé aux élèves, à commencer par les plus jeunes enfants, de respecter les gestes barrières. La propagation du virus sera ainsi freinée.

Quelles sont les différentes sortes de masque de protection qui existent et quelle est leur efficacité ?

Il existe en effet deux grandes catégories de masques de protection en tissu que sont : les isolants et les filtrants. On dit de cet équipement de protection qu’il est isolant lorsqu’il permet d’évacuer l’air expiré et de fournir à chaque inspiration, de l’air frais réservé.

Il est dit filtrant lorsqu’il assure la décontamination de l’air avant son entrée dans l’organisme. La complexité liée à l’utilisation des isolants et ses conséquences fâcheuses sur l’organisme font que les filtrants sont les plus utilisés.

Les différents types de masques filtrants

Il existe plusieurs types de masques filtrants. On distingue entre autres :

  • Le masque à usage unique

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un dispositif médical qui se conforme à la norme EN14683. Cette norme stipule que le masque doit bloquer 95 % ou plus des particules de tailles supérieures ou égales à 3 microns. Il est destiné à étendre les variables du respect des gestes barrières dans les regroupements de personnes.

Les masques jetables sont vendus en pharmacie et sont donc accessibles à tous pour un prix commun sur l’étendue de chaque territoire national. Dans sa constitution, il dispose de trois couches destinées à mener à bien l’opération de filtration comme l’exige l’OMS. Ce dispositif médical est testé et recommandé par les professionnels de la santé et public certifiés uns1 pour son efficacité de filtration.

Il assure à la fois une protection individuelle de la personne qui le porte et ralentit la propagation du virus. La durée réglementaire d’utilisation de ce type de dispositifs médicaux qui est public certifiés uns1 est de 4 heures au maximum. Il n’autorise pas un lavage en machine ou d’un autre type d’ailleurs.

  • Le masque FFP2

Il est conçu selon le respect de la norme NF EN 149. Cette norme exige qu’il soit capable de bloquer 94 % ou plus des particules comprises entre 0,01 et 1 micron et pouvant porter des bactéries aérosols. De plus, le FPP2 protège assurément des gouttelettes de salive et de postillons, projetés dans l’air par une personne qui pourrait être infectée. Ce type de cache-nez filtrant est très adapté aux personnes appartenant au personnel soignant lorsqu’ils sont en contact avec les malades pour les soigner. Il existe deux versions de ces dispositifs médicaux dont l’une est antérieure et l’autre avancée.

Les deux versions diffèrent. Ces différences se situent à deux niveaux que sont l’efficacité de filtration et la faiblesse de la fuite au visage. Elle est d’au moins 80 % pour le cache-nez FPP1 et d’au moins 99 % pour le cache-nez FFP3. On relève l’existence de plusieurs formes pour les cache-nez de type FPP il s’agit du : bec de canards, coque, 2 et 3 pris, etc. La durée maximale d’utilisation de tous les modèles de cache-nez de type FPP2 est de 8 heures. Le lavage en machine ou à la main non disponible est aussi une limite ici.

  • Le masque personnalisé

Il s’agit d’un type de masque qui peut être fait maison ou confié à une personne pour le faire selon des caractéristiques bien définis. Ainsi, on dispose d’un large éventail de paramètres de personnalisation d’un masque. Il s’agit de : la matière (coton, polyester, papier, etc.), des couleurs, de la taille, de la forme et bien d’autres détails.

En tant que tel, les cache-nez issus de cette configuration ne respectent pas toujours les normes et ne sont pas testés. En conséquence, cette protection en tissu est d’une efficacité minimale en matière de protection soit deux à trois fois de moins que celui jetable. Il est recommandé d’avoir deux sortes de cache-nez personnalisés. Il s’agit de ceux à visée collective et ceux à usage professionnel avec le public.

Opter pour ce masque de protection personnalisé a l’atout d’aider les enfants à en avoir à leur taille et selon leurs préférences de couleurs. La durée réglementaire pour l’utilisation de ce type de cache-nez est 4 heures. Néanmoins, lorsqu’on constate une quelconque déformation due à l’usure de cet accessoire, il faut le remplacer. Ces cache-nez faits maison ne doivent en aucun cas être utilisés dans le cadre médical car ne possédant pas les caractéristiques requises.

Quels sont les bons réflexes à avoir lorsqu’on utilise des masques ?

Quel que soit le type de cache-nez que vous avez adopté il faut développer les bons réflexes. Ceux-ci vous permettront de profiter pleinement de la capacité de protection de votre cache-nez et d’en faire jouir votre entourage pleinement. Le respect de la durée d’utilisation est le premier réflexe qu’il est bon d’intégrer dans son quotidien.

Le lavage des mains avant la manipulation du cache-nez

Avant de porter son cache-nez, il faut s’assurer de s’être bien lavé les deux mains. Cela doit idéalement se faire soit à l’eau et au savon soit avec un gel hydro alcoolique de lavage. Il faut par la suite appliquer un gel hydro alcoolique de stérilisation et laisser sécher. Ce geste est à respecter également après le retrait du cache-nez.

Le port permanent et correct du cache-nez

Le cache-nez de protection doit couvrir le nez et la bouche de la personne qui le porte. Il n’est donc pas indiqué de couvrir seulement l’une des deux parties si l’on souhaite une bonne protection pour l’utilisateur et son entourage. Pour ce faire, il faut bien l’ajuster sur le visage en pinçant par exemple la barrette sur le nez pour ce qui est du cache-nez jetable. Eviter de descendre le cache-nez sur le menton ou le monter sur le front pour vaquer à une occupation ponctuelle pour le remettre par la suite sont également de bons réflexes.

Le contrôle de l’humidité du cache-nez

L’humidité est favorable au développement des germes dont les agents responsables de la Covid-19. De ce fait, il faut constamment vérifier l’humidité de son cache-nez pour éviter que ce facteur vous fasse absorber les micro-organismes.

Le retrait méticuleux de son cache-nez

Le cache-nez de protection déjà utilisé ne doit pas être manipulé comme un vulgaire morceau de tissu dont on se débarrasse à tout vent. En effet, il faut le retirer par-derrière grâce à ses deux lanières accrochées aux oreilles. La plus grande erreur à ne pas commettre lorsqu’on enlève un cache-nez de protection est de toucher l’avant avec sa main.

La prise en compte des autres mesures

Que l’accessoire soit personnalisé ou non, l’utilisation du cache-nez ne dispense pas du respect des autres mesures barrières. Il est vrai que le port du masque, quand cela est bien fait, assure une réduction des risques de propagation des maladies virales tel que la Covid-19. Cependant, ce n’est pas pour autant une pratique qui vient équivaloir à tous les autres gestes barrières telle que la distanciation sociale.

En effet, la réduction qu’on peut observer suite à l’utilisation du cache-nez n’est pas synonyme de disparition de tous les risques. Il faut garder à l’esprit que tant que le risque de transmission indirecte va toujours exister il sera possible à quiconque de contracter la maladie s’il ne respecte pas les gestes barrières.

Comment faut-il entretenir son cache-nez personnalisé ?

L’entretien du cache-nez qu’il soit personnalisé ou non, varie selon le type auquel il appartient.

Le cache-nez jetable est recommandé pour un usage unique

Conçu pour utilisation unique, le masque jetable doit être jeté dès qu’il ne sert plus. Il faut donc le mettre dans un sac-poubelle dès que l’on l’enlève. Toutefois, il est recommandé de ne pas le mettre immédiatement avec les déchets usagers qui contiennent souvent des substances organiques. L’idéal est de l’isoler pour une période de 24 heures minimum avant de le mettre avec les autres choses à jeter.

Le cache-nez personnalisé en tissu est lavable en machine ou à la main

Bien qu’étant moins protecteur, le masque en tissu a le mérite d’être économique à travers la multiplicité des utilisations. Il est en effet, lavable en machine et à la main. En effet, dès qu’on le retire après une utilisation, il faut isoler le cache-nez en tissu dans un sac en plastique et laisser quelques heures. Ensuite on peut le laver à la main avec du savon et de l’eau ou à la machine avec un détergent.

Pour être lavé en machine il faudrait s’assurer au préalable de la température que la qualité du tissu peut supporter sans risque de s’abîmer. Après le lavage, il faut exposer correctement le masque en tissu à une forte température de sorte qu’il sèche entièrement. Si le soleil ou la lumière du jour ne sont pas suffisants pour cela, vous pouvez faire recours au sèche-cheveux ou carrément au sèche-linge. Dès qu’il est sec et prêt à la réutilisation il faut toujours vérifier qu’il n’est pas usé sur l’une ou sur l’autre de ses faces. Si c’est le cas, ce cache-nez n’est plus du tout efficace contre la contraction de maladies contagieuses. Le cas échéant, il est toujours indiqué pour une utilisation.

En définitive, pour limiter la propagation de micro-organismes à l’origine des maladies virales telle que la Covid-19, certaines mesures ont été rendus obligatoires. Au nombre de celles-ci figure le port de masque en absence de la distanciation sociale. C’est donc la principale raison qui motive la configuration de cet accessoire. N’hésitez donc pas à personnaliser le vôtre pour mieux appréhender cette expérience de répression de la Covid-19. Il s’agit en effet, d’une option plus économique.